Coordination de la position française à l’OCDE

Le SGAE coordonne l’action de la France à l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Le SGAE valide les positions de la France
et assure la diffusion des travaux de l’OCDE.
 

ministerielle photo pleniere 2018.jpg

Le SGAE à l'OCDE

14 novembre 2019

Le SGAE coordonne l’action de la France à l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Le SGAE valide les positions de la France et assure la diffusion des travaux de l’OCDE.

L’OCDE, dont le siège est à Paris, a pour mission de promouvoir des politiques de croissance économique de long terme et d’amélioration du niveau et de la qualité de vie des populations. Sa devise est « des politiques meilleures pour un monde meilleur ». Elle travaille sur la quasi-totalité des thématiques des politiques publiques dans le cadre de plus de 300 instances.

Le SGAE suit l’ensemble des dossiers traités par l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Il coordonne le travail des différents ministères : préparation des instructions servant à l’expression de la France lors des réunions des comités et groupes de travail de l’organisation, et des commentaires de la France sur les différents documents de travail. Le SGAE valide les positions de la France et assure la diffusion des travaux de l’OCDE. Il s’assure également de la cohérence des positions de la France à l’OCDE et à l’Union européenne.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont le siège est à Paris, a pour mission de promouvoir des politiques de croissance économique de long terme et d’amélioration du niveau de vie des populations. Créée par la convention du 14 décembre 1960, elle succède à l’OECE, elle-même fondée en 1948 pour mettre en œuvre le plan Marshall. Elle compte aujourd’hui 37 membres, essentiellement des pays développés. Ses travaux s’appuient sur plus de 250 comités et groupes de travail qui rassemblent chaque année près de 140 000 experts issus non seulement des pays membres mais aussi de nombreux pays associés à ses travaux. Elle remplit une triple fonction, constituant (i) un creuset de production d’études et de statistiques, (ii) un espace d’échange et d’apprentissage de la coopération multilatérale et (iii) une instance de diffusion de normes et standards.

Aujourd’hui, ses travaux font une place beaucoup plus large aux aspects sociaux et environnementaux de la mondialisation, à la réduction des inégalités et à la définition de règles du jeu communes. Cette nouvelle orientation, qui se traduit dans sa devise « des politiques meilleures pour un monde meilleur », passe notamment par des travaux pionniers en matière de fiscalité internationale, de régulation du numérique ou encore de lutte contre la corruption. L’OCDE est également un acteur reconnu pour la définition des politiques d’aide au développement, à travers les travaux de son Comité d’Aide au Développement (CAD) qui réunit les 24 principaux bailleurs bilatéraux. L’OCDE joue ainsi un rôle central dans la production d’un droit souple international, reposant sur des standards, normes et classements qui se diffusent dans le monde entier.

En tant que pays hôte, la France entretient une relation particulière avec l’OCDE, vitrine de l’attractivité de Paris pour les organisations internationales. L’OCDE est une enceinte d’expression privilégiée de la vision française d’une mondialisation mieux régulée et plus inclusive.

  

Chiffres clés

Les instruments juridiques de l’OCDE sont composés de décisions juridiquement contraignantes, de recommandations non juridiquement contraignantes, de déclarations qui sont des engagements politiques, et des accords internationaux contraignants pour les parties. Aujourd’hui, 254 instruments sont en vigueur. https://legalinstruments.oecd.org/fr/

L’OCDE travaille au travers de plus de 300 instances dont 26 comités thématiques qui couvrent la quasi-totalité des politiques publiques : politiques économiques, examens économiques, agriculture, environnement, gouvernance publique, aide au développement, politique fiscale, éducation, affaires sociales, environnement… La France est représentée dans toutes les instances. https://oecdgroups.oecd.org/default.aspx

Plusieurs programmes internationaux sont hébergés à l’OCDE mais avec leurs propres règles de gouvernance. Parmi les plus connus, on peut citer : l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Agence de l’énergie nucléaire (AEN), le groupe d’action financière (GAFI), le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA).

L’OCDE s’est progressivement élargie de 20 membres à sa création à 37 aujourd’hui. La Colombie est devenue le 37e membre en 2020. L’adhésion du Costa Rica est en cours d’évaluation par les Membres de l'Organisation.

La France à l'OCDE

Le Comité des examens économiques réalise tous les deux ans l’évaluation de chacun des pays membres de l’OCDE et des partenaires clés. L’examen de la France a eu lieu en 2019 avec un focus sur les questions de performance du marché du travail et d’efficacité de l’investissement public. Le prochain examen aura lieu en 2021.

 

DÉCOUVRIR


L’initiative du « vivre mieux »  de L’OCDE s’intéresse, au-delà du fonctionnement du système économique, aux expériences et aux conditions de vie des individus et des ménages. La France obtient de bons résultats dans de nombreux indicateurs du bien-être comparé à la plupart des autres pays qui figurent dans l’Indicateur du vivre mieux.

La Représentation de la France auprès de l’OCDE

Muriel Pénicaud est, depuis le 28 septembre 2020, l’Ambassadrice Représentante permanente de la France auprès de l’OCDE. La Représentation permanente est chargée, sous l’autorité de l’Ambassadrice, de promouvoir les positions françaises auprès des autres États membres au sein des différentes instances de l’Organisation.

Données statistiques sur la France

Vous pouvez consulter les données OCDE sur la France pour un très large spectre de politiques publiques et économiques.

L'OCDE à la une

Réunion Ministérielle du Conseil – 28 et 29 octobre 2020

Tous les ans au printemps, le Conseil de l’OCDE se réunit au niveau des ministres des États membres. En raison de la pandémie de Covid-19, cette réunion, initialement prévue en mai 2020, se tiendra à distance, sous la présidence de l’Espagne, les 28 et 29 octobre 2020. Elle abordera les conditions d’une reprise post-Covid-19 plus durable et plus inclusive. À cette fin, elle a été précédée en juin, juillet et septembre, par trois tables rondes Ministérielles chargées d’évaluer l’impact économique, social et environnemental de la pandémie.


Regards sur l’Éducation 2020

Rapport de référence sur l’état de l’éducation dans le monde, « Regards sur l’éducation » étudient la performance des systèmes d’éducation des pays de l’OCDE et d’un certain nombre de pays partenaires. L’édition 2020 accorde une attention particulière à la filière professionnelle, dont elle détaille les taux de scolarisation aux différents niveaux d’enseignement, les perspectives professionnelles et sociales des diplômés ainsi que les moyens financiers et humains. En France, 39 % des élèves inscrits dans le deuxième cycle du secondaire optent pour des programmes professionnels.


Sommet sur les compétences 2020 – 9 octobre 2020

En présence de ministres et de hauts responsables d’organisations internationales en charge de l’éducation, l’emploi, l’économie, la technologie et l’innovation, le sommet sur les compétences, qui se tiendra le 9 octobre 2020, est l’occasion d’examiner les mesures prises pour faire face à la crise du Covid-19 dans le domaine des compétences. Les discussions visent en particulier à aborder la manière dont les compétences doivent évoluer sous l’influence de la transformation numérique, le changement climatique et l’évolution démographique, en intégrant des objectifs de durabilité, de santé et de bien-être.


Partenariat Mondial pour l’Intelligence Artificielle

Le Partenariat Mondial pour l’Intelligence Artificielle (PMIA) est une initiative internationale visant à guider le développement et l’utilisation responsables de l’IA. Annoncée avant le sommet du G7 de 2018 par Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, et Emmanuel Macron, Président de la République, il constitue un élément clé de la déclaration franco-canadienne sur l’intelligence artificielle. L’initiative a été officiellement lancée par 15 membres fondateurs le 15 juin 2020.

L’OCDE héberge le Secrétariat du PMIA.


Réunion de Haut Niveau en matière de développement
– 9-10 novembre 2020

Le Comité d’aide au développement, comité de l’OCDE en charge du suivi des sujets de développement, se réunira au niveau des ministres les 9 et 10 novembre 2020 pour discuter, sur le thème « Reconstruire en mieux », des moyens d’une relance efficace et durable dans les pays en développement, en réponse à la crise Covid.


Actualités OCDE

  • Site de l'OCDE

    Site de l'OCDE

    ACCÉDER


    Les instruments juridiques
    de l’OCDE

    ACCÉDER


    Les différents organes
    de l’OCDE

    ACCÉDER


  • Les évènements
    de l’OCDE

    ACCÉDER


    Les publications
    de l’OCDE

    ACCÉDER


    Les offres d’emploi

    ACCÉDER