Brexit : depuis le 1er janvier les choses changent. Consultez le portail du gouvernement sur la préparation au Brexit pour plus d’informations : brexit.gouv.fr.

Coordination de la position française à l’OCDE

Le SGAE coordonne l’action de la France à l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Le SGAE valide les positions de la France
et assure la diffusion des travaux de l’OCDE.
 

ministerielle photo pleniere 2018.jpg

Le SGAE à l'OCDE

14 novembre 2019

Le SGAE coordonne l’action de la France à l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Le SGAE valide les positions de la France et assure la diffusion des travaux de l’OCDE.

L’OCDE, dont le siège est à Paris, a pour mission de promouvoir des politiques de croissance économique de long terme et d’amélioration du niveau et de la qualité de vie des populations. Sa devise est « des politiques meilleures pour un monde meilleur ». Elle travaille sur la quasi-totalité des thématiques des politiques publiques dans le cadre de plus de 300 instances.

Le SGAE suit l’ensemble des dossiers traités par l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Il coordonne le travail des différents ministères : préparation des instructions servant à l’expression de la France lors des réunions des comités et groupes de travail de l’organisation, et des commentaires de la France sur les différents documents de travail. Le SGAE valide les positions de la France et assure la diffusion des travaux de l’OCDE. Il s’assure également de la cohérence des positions de la France à l’OCDE et à l’Union européenne.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont le siège est à Paris, a pour mission de promouvoir des politiques de croissance économique de long terme et d’amélioration du niveau de vie des populations. Créée par la convention du 14 décembre 1960, elle succède à l’OECE, elle-même fondée en 1948 pour mettre en œuvre le plan Marshall. Elle compte aujourd’hui 38 membres, essentiellement des pays développés. Ses travaux s’appuient sur plus de 250 comités et groupes de travail qui rassemblent chaque année près de 140 000 experts issus non seulement des pays membres mais aussi de nombreux pays associés à ses travaux. Elle remplit une triple fonction, constituant (i) un creuset de production d’études et de statistiques, (ii) un espace d’échange et d’apprentissage de la coopération multilatérale et (iii) une instance de diffusion de normes et standards.

Aujourd’hui, ses travaux font une place beaucoup plus large aux aspects sociaux et environnementaux de la mondialisation, à la réduction des inégalités et à la définition de règles du jeu communes. Cette nouvelle orientation, qui se traduit dans sa devise « des politiques meilleures pour un monde meilleur », passe notamment par des travaux pionniers en matière de fiscalité internationale, de régulation du numérique ou encore de lutte contre la corruption. L’OCDE est également un acteur reconnu pour la définition des politiques d’aide au développement, à travers les travaux de son Comité d’Aide au Développement (CAD) qui réunit les 24 principaux bailleurs bilatéraux. L’OCDE joue ainsi un rôle central dans la production d’un droit souple international, reposant sur des standards, normes et classements qui se diffusent dans le monde entier.

En tant que pays hôte, la France entretient une relation particulière avec l’OCDE, vitrine de l’attractivité de Paris pour les organisations internationales. L’OCDE est une enceinte d’expression privilégiée de la vision française d’une mondialisation mieux régulée et plus inclusive.

  

Chiffres clés

Les instruments juridiques de l’OCDE sont composés de décisions juridiquement contraignantes, de recommandations non juridiquement contraignantes, de déclarations qui sont des engagements politiques, et des accords internationaux contraignants pour les parties. Aujourd’hui, 254 instruments sont en vigueur. https://legalinstruments.oecd.org/fr/

L’OCDE travaille au travers de plus de 300 instances dont 26 comités thématiques qui couvrent la quasi-totalité des politiques publiques : politiques économiques, examens économiques, agriculture, environnement, gouvernance publique, aide au développement, politique fiscale, éducation, affaires sociales, environnement… La France est représentée dans toutes les instances. https://oecdgroups.oecd.org/default.aspx

Plusieurs programmes internationaux sont hébergés à l’OCDE mais avec leurs propres règles de gouvernance. Parmi les plus connus, on peut citer : l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Agence de l’énergie nucléaire (AEN), le groupe d’action financière (GAFI), le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA).

L’OCDE s’est progressivement élargie de 20 membres à sa création à 38 aujourd’hui. Le Costa Rica est devenu le 38e membre le 25 mai 2021.

La France à l'OCDE

Le Comité des examens économiques réalise tous les deux ans l’évaluation de chacun des pays membres de l’OCDE et des partenaires clés. L’examen de la France a eu lieu en 2019 avec un focus sur les questions de performance du marché du travail et d’efficacité de l’investissement public. Le prochain examen aura lieu en 2021.

 

DÉCOUVRIR


L’initiative du « vivre mieux »  de L’OCDE s’intéresse, au-delà du fonctionnement du système économique, aux expériences et aux conditions de vie des individus et des ménages. La France obtient de bons résultats dans de nombreux indicateurs du bien-être comparé à la plupart des autres pays qui figurent dans l’Indicateur du vivre mieux.

La Représentation de la France auprès de l’OCDE

Muriel Pénicaud est, depuis le 28 septembre 2020, l’Ambassadrice Représentante permanente de la France auprès de l’OCDE. La Représentation permanente est chargée, sous l’autorité de l’Ambassadrice, de promouvoir les positions françaises auprès des autres États membres au sein des différentes instances de l’Organisation.

Données statistiques sur la France

Vous pouvez consulter les données OCDE sur la France pour un très large spectre de politiques publiques et économiques.

L'OCDE à la une

Mathias Cormann, nouveau Secrétaire général de l’OCDE

L’Australien Mathias Cormann a officiellement pris ses fonctions de Secrétaire général de l’OCDE le 1er juin, succédant au Mexicain Angel Gurria. Auparavant ministre du budget, Mathias Cormann (50 ans) a passé la première partie de sa vie en Belgique. Outre l’anglais, il maitrise l’allemand et le français. Lors de sa première allocution, il a notamment rappelé que la mission fondamentale de l’OCDE est de promouvoir une croissance économique plus forte, plus saine et plus juste, insistant en particulier sur la nécessité d’œuvrer à l’atteinte de la neutralité carbone à l’horizon 2050. Il a rappelé également que l’OCDE doit continuer d’être aux avant-postes de la lutte contre l’évasion fiscale et de faire en sorte que les entreprises numériques et toutes les grandes entreprises s'acquittent de leur juste part de l’impôt.


Adoption de l’initiative française en faveur du climat

Lancé à l’initiative de la France, le programme international pour l’action face au changement climatique (PIAC)/International Programme for Action on Climate (IPAC) été adopté par les membres de l’OCDE le 20 avril dernier. Ce programme vise à élaborer un ensemble d’indicateurs afin d’évaluer les politiques climatiques des États. L'objectif du PIAC est ainsi d'offrir aux pays participants un instrument de pilotage, complémentaire de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changement Climatiques et de l'Accord de Paris, pour suivre les progrès de leur transition vers des émissions nettes de gaz à effet de serre nulles, grâce à une évaluation précise de leur action et au partage de bonnes pratiques.


Célébrations des 60 ans de l'OCDE

Le président de la République Emmanuel Macron a co-présidé le 14 décembre 2020 les célébrations du 60e anniversaire de la signature de la convention de l’OCDE avec Angel Gurria, alors Secrétaire général de l’OCDE, et Pedro Sanchez, président du gouvernement d’Espagne. À cette occasion, il a prononcé un discours soulignant les succès de l'OCDE.


Partenariat Mondial pour l’Intelligence Artificielle

Le Partenariat Mondial pour l’Intelligence Artificielle (PMIA) est une initiative internationale visant à guider le développement et l’utilisation responsables de l’IA. Annoncée avant le sommet du G7 de 2018 par Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, et Emmanuel Macron, Président de la République, il constitue un élément clé de la déclaration franco-canadienne sur l’intelligence artificielle. L’initiative a été officiellement lancée par 15 membres fondateurs le 15 juin 2020.

L’OCDE héberge le Secrétariat du PMIA.


  • Site de l'OCDE

    Site de l'OCDE

    ACCÉDER


    Les instruments juridiques
    de l’OCDE

    ACCÉDER


    Les différents organes
    de l’OCDE

    ACCÉDER


  • Les évènements
    de l’OCDE

    ACCÉDER


    Les publications
    de l’OCDE

    ACCÉDER


    Les offres d’emploi

    ACCÉDER