Effectuer un stage dans les institutions européennes en tant que fonctionnaire

Les institutions et organes de l’Union européenne proposent deux types de stages à destination des agents administratifs : les stages « ENFP » (Experts Nationaux en Formation Professionnelle) et les stages « Erasmus+ » pour jeunes fonctionnaires.

Le secteur Coordination, communication, relations avec la société civile, affaires transversales, influence (COORD) du SGAE coordonne l’envoi des fonctionnaires français en stage au sein des institutions de l’Union européenne.
 

Stages « Experts nationaux en formation professionnelle » (ENFP)

Les stages « Experts nationaux en formation professionnelle » (ENFP), d’une durée de 3 à 5 mois, s’adressent aux agents des administrations publiques des États membres de l’UE ou de l’Association européenne de libre-échange (AELE).

Ces stages offrent aux fonctionnaires nationaux la possibilité d’appréhender le fonctionnement des services relevant de la Commission européenne, y compris la préparation à la prise de décision ainsi que d’acquérir une expérience et une connaissance pratique en travaillant au sein d’une direction générale de la Commission, ou plus rarement, d’un cabinet de Commissaire.

 

Les stagiaires ENFP continuent d’être rémunérés par leur administration d’origine pendant toute la durée du stage.

L’appel à candidatures pour la seconde session de 2020 est clos.

 

 


Stages Erasmus + pour jeunes fonctionnaires

Les stages Erasmus + pour jeunes fonctionnaires, d’une durée de 8,5 jours, s’adressent aux fonctionnaires nationaux souhaitant mieux connaître les institutions européennes et le processus décisionnel communautaire.

Peuvent se porter candidat les fonctionnaires titulaires de l’État en poste depuis au moins six mois et n’ayant pas effectué plus de cinq ans de service au moment de la date limite de candidature.

L’administration d’origine des stagiaires continue de leur verser leur salaire pendant la durée du stage.

En raison de la crise du COVID 19, la session de juin a été exceptionnellement reportée à la session d’octobre à effectif constant de places, rendant caduque toute transmission au SGAE de nouvelles candidatures pour la dernière session de 2020.